Le SDI juge l’aide à la maternité des femmes indépendantes insuffisante et inadaptée !

Le SDI juge l’aide à la maternité des femmes indépendantes insuffisante et inadaptée.  Non seulement, elles prennent rarement la totalité de leur congé de maternité pour s’occuper de leurs affaires mais aussi elles négligent les titres services qui leur sont octroyés gratuitement.  Le SDI est d’avis qu’il faut plutôt augmenter les allocations de maternité pendant la période obligatoire de trois semaines, allocations qui sont encore trop faibles par rapport au régime salarié !

Depuis le 1er janvier 2006, l'indépendante ou la conjointe aidante qui accouche peut obtenir gratuitement, par le biais de sa caisse d’assurances sociales, des titres-services avec lesquels elle peut payer une personne pour l’aider dans ses tâches ménagères.

Actuellement, il s’agit de 105 titres-services valables pendant 8 mois qui donne droit à une heure de services.  Système méconnu et sous utilisé par les femmes indépendantes !

Ce système a été mis en place parce que beaucoup de femmes indépendantes ne prennent jamais la totalité de leur congé de maternité contrairement aux salariées !  Dès lors, il leur fallait une aide supplémentaire !

Le Ministre des indépendants, Willy Borsus, vient d’obtenir l’aval du Conseil des Ministres, ce matin, sur l’octroi automatique des titres services aux femmes indépendantes.  Le SDI aurait espéré plutôt l’augmentation du montant de l’allocation de maternité qui reste encore très faible en comparaison aux salariées.

Face à ce qui nous apparaît comme une réformette de l’aide à la maternité, le SDI se pose la question suivante : une femme, peut elle en Belgique, en 2017 gérer son affaire sans pour autant renoncer à la maternité ?

Au vu du montant des indemnités allouées en cas de maternité et du nombre insuffisant de titres services octroyés, il semble clair pour le SDI qu’une femme n’a pas de temps à perdre avec une progéniture et que son temps est bien mieux employé à suer sang et eau pour financer le statut social des indépendants.

Voici une comparaison édifiante entre les indemnités de maternité pour les femmes indépendantes et celles qui cotisent au régime salarié :

Une indépendante a droit au maximum à 12 semaines de congé de maternité (13 semaines en cas de naissance multiple). L’indépendante reçoit une allocation de 467,47 euros par semaine.  Et son statut lui vaudra de recevoir 105 titres-services gratuits, pour une aide ménagère par exemple (valeur totale de 945 euros).

Même allongé à douze semaines récemment, le congé de maternité des indépendantes reste bien inférieur aux quinze semaines des salariées. De plus, celles-ci touchent une indemnité proportionnelle à leur rémunération généralement supérieure aux 467,47 € par semaine.

De toute façon, pour le SDI, le système de congé de maternité pour les indépendantes n’est pas bien pensé car elles vous diront toutes qu’il n’est pas gérable de rester douze semaines sans travailler après un accouchement.  Le témoignage qui revient souvent au SDI peut se résumer comme suit : j’ai une petite de 7 mois et j’ai arrêté de travailler 15 jours avant d’accoucher et j’ai repris le travail avec mon bébé en écharpe dans la boutique moins d’un mois après mais cela n’est pas par choix mais par obligation ! Le système est totalement inéquitable pour les indépendants en comparaison avec les salariés !!

Un autre phénomène qui n’est pas pris en compte et qui pourtant handicape considérablement la vie des mamans indépendantes est la question de la garde des enfants et en particulier les heures d’ouverture des crèches qui ne correspondent pas au rythme de travail des femmes indépendantes avec le travail tard le soir et le week-end !

 

0
Votre avis: Aucun
Haut | Retour à la liste des news

© SDI - Rue de la Presse 4 - 1000 Bruxelles | T 02 652 26 92 | E web@sdi.be