Le SDI estime urgent de revaloriser le statut d'artisan

Les milliers d'artisans que compte parmi ses membres le Syndicat des Indépendants et PME (SDI) réclament une amélioration de leur situation et de leurs conditions de travail. Le SDI déplore à cet égard que le gouvernement se limite à une politique passive de reconnaissance. Il estime que des mesures concrètes s'imposent pour valoriser enfin réellement cet important secteur de notre économie.

Depuis juin 2016, les artisans peuvent demander une reconnaissance légale de leur activité artisanale. Cependant, à la fin janvier 2018, sur 270.000 entreprises actives dans le secteur, seules 922 ont obtenu cette reconnaissance, soit à peine 0,34% d'entre elles !

Comme la pauvreté de ces chiffres l'indique, les artisans estiment globalement sans intérêt d’apposer un logo sur leur devanture pour se faire reconnaître par une clientèle qui n’a pas besoin de ça pour apprécier leur savoir-faire et la tradition qu'ils véhiculent.

En clair, les artisans déplorent qu'à ce jour, la reconnaissance légale de leur statut ne soit couplée à aucune mesure concrète de promotion, de valorisation et de soutien. Pourtant, rappelle le SDI, l'artisanat est un secteur important de notre économie : il développe de l'emploi et améliore notre patrimoine et nos biens publics et privés. Nombre d'artisans sont en outre innovateurs de nouvelles technologies et créateurs de produits susceptibles de faire évoluer positivement l'économie, l'emploi et la notoriété de notre pays sur le plan international. 

Le SDI propose de s'inspirer de l'exemple de nos voisins qui accordent à leurs artisans des avantages en matière de valorisation de leurs activités. Ainsi, par exemple, la France promotionne le compagnonnage, système permettant de former des apprentis et de les faire évoluer progressivement vers un emploi leur permettant, à terme, de devenir chef d'équipe, chef d'atelier et, plus tard, associé actif, investisseur, voire repreneur de l'entreprise. Le système possède l'avantage d'assurer la pérennité de l'entreprise tout en étant générateur d'évolution et de croissance.

Outre son efficacité démontrée, l'instauration dans notre pays d'un système similaire permettrait également d'identifier les lacunes inhérentes à notre système d'apprentissage. En effet, des témoignages d'artisans révèlent qu'en la matière, certaines formations et examens pratiques n'ont pas évolué d'un iota en 50 ans !

Pour le SDI, une profonde remise en question s'impose donc aujourd'hui pour enfin valoriser concrètement notre artisanat à tous les niveaux.

0
Votre avis: Aucun
Haut | Retour à la liste des news

© SDI - Rue de la Presse 4 - 1000 Bruxelles | T 02 652 26 92 | E web@sdi.be