L’appel à une journée sans achats ce 17 novembre suscite la colère du SDI !

Via les réseaux sociaux, des internautes appellent à une "journée sans achats" ce 17 novembre pour protester contre la hausse des prix et notamment ceux des carburants. Alerté par plusieurs de ses membres commerçants, le Syndicat des Indépendants & des PME (SDI) appelle les consommateurs à ne pas se tromper de cible et à transformer leur mouvement en "journée du commerce de proximité".

Parti de la grogne de nos voisins français contre la hausse du carburant, un internaute a récemment lancé un appel aux citoyens belges, via les réseaux sociaux, à manifester leur mécontentement contre la hausse des prix du carburant et du coût de la vie en général en ne faisant aucun achat le 17 novembre.

Sur la page Facebook "Boycott sur le gouvernement", créée il y a quelques jours, il invite tous les habitants de Belgique à "ne faire aucun achat, n'aller dans aucune banque, ne pas se servir aux pompes à essence, aucun cinéma, aucune dépense de quelque sorte, ne pas dépenser un seul centime".

En réaction à cet appel au boycott, plusieurs indépendants et commerçants membres du SDI lui ont exprimé leur inquiétude, tous secteurs confondus.  Une journée sans achats et donc sans clients représenterait en effet un important manque à gagner, d’autant plus que le 17 novembre tombe un samedi. 

Le SDI partage leur inquiétude car il est clair que les principales victimes d’une telle action, même si elle se veut avant tout symbolique, seraient les commerçants et autres petites entreprises qui se verraient privés d’une bonne partie de leur recette du week-end.

Or, le SDI rappelle que le commerce de proximité souffre depuis des années de la concurrence agressive de la grande distribution et de l'e-commerce, que plus d'un tiers des indépendants vivent en dessous du seuil de pauvreté et que ces derniers sont donc victimes à double titre de la hausse des prix : d'abord à titre privé puisqu'eux aussi sont des consommateurs, mais aussi à titre professionnel puisqu'ils sont directement pénalisés par la réduction du panier d'achats de leur clientèle liée à la hausse des prix.

Le SDI rappelle en outre l'importance du commerce de détail puisqu'en Belgique, un emploi sur huit touche à ce secteur. Celui-ci n’est pas uniquement un acteur économique, mais aussi un partenaire social important qui structure la ville, fixe l’habitat, réunit les citoyens et contribue à la sécurité.

Le SDI demande donc instamment aux Belges de ne pas suivre la consigne diffusée sur les réseaux sociaux et les invite à manifester leur mécontentement  face à la hausse des prix,  non pas en faisant de la journée du 17 novembre une "journée sans achats" mais en faisant plutôt la "journée du commerce de proximité". 

Concrètement, le syndicat invite les citoyens à privilégier leurs commerces de proximité ce 17 novembre et à ne prendre leur véhicule que pour les trajets strictement nécessaires. Une bonne manière d'épargner quelques euros en gagnant en convivialité !..

0
Votre avis: Aucun
Haut | Retour à la liste des news

© SDI - Rue de la Presse 4 - 1000 Bruxelles | T 02 652 26 92 | E web@sdi.be