Commerce : le SDI est contre l'allongement à 3 ans du délai légal de garantie

Le Syndicat des Indépendants et des PME (SDI) s’inquiète d’un éventuel allongement du délai légal de garantie sur certains biens car, toute séduisante qu’elle puise paraître pour le consommateur, cette idée risque fort d’avoir un impact négatif pour les commerçants.

Bien qu’il n’y ait pas eu de communication officielle sur le sujet, il apparaît que le Ministre de l'Emploi, de l'Economie et des Consommateurs, Kris Peeters (CD&V), aurait pour projet d'étendre de deux ans à trois ans la durée de la garantie légale relative à certains biens et d'étendre de six mois à deux ans le délai endéans lequel les consommateurs peuvent rapporter un bien jugé défectueux sans avoir à en prouver la défectuosité.

Etant donné que la garantie légale s’impose au vendeur qui doit prendre en charge tous les frais liés à la réparation ou à l’échange du produit défectueux, ainsi que les frais de livraison et de renvoi le cas échéant, le SDI considère que les mesures envisagées seraient lourdes de conséquences pour les commerçants, surtout avec les craintes d’obsolescence programmée dont certains appareils font l’objet.

En effet, dès lors que les détaillants n’ont pas d’emprise sur la qualité des produits qu’ils vendent et qu’ils ne peuvent faire appel à la garantie commerciale octroyée par le fabricant que lorsque celle-ci est de mise, ils devront dans certains cas supporter des frais supplémentaires qu’ils n’auront d’autre choix que de répercuter sur leurs prix… Tout bénéfice pour la grande distribution dont les moyens financiers sont incomparables et pour l’e-commerce international qu’ils ont déjà du mal à concurrencer !

0
Votre avis: Aucun
Haut | Retour à la liste des news

© SDI - Rue de la Presse 4 - 1000 Bruxelles | T 02 652 26 92 | E web@sdi.be