Arnaque: attention aux faux bureaux de recouvrement !

Vous avez reçu une lettre, un e-mail ou un appel d’un bureau de recouvrement sans savoir pour quelle raison ? Vous n’êtes pas le seul.

En 2018, l’Inspection économique a reçu 851 signalements relatifs à de faux bureaux de recouvrement. Pour le seul premier semestre 2019, le SPF Economie en a déjà reçu 1.373, soit près de deux fois plus que l’année dernière. Le SPF Economie tient dès lors à avertir les consommateurs.

Vous avez reçu une lettre, un e-mail ou un appel d’un bureau de recouvrement sans savoir pour quelle raison ? Vous n’êtes pas le seul.
En 2018, l’Inspection économique a reçu 851 signalements relatifs à de faux bureaux de recouvrement. Pour le seul premier semestre 2019, le SPF Economie en a déjà reçu 1.373, soit près de deux fois plus que l’année dernière. Le SPF Economie tient dès lors à avertir les consommateurs.
Les faux bureaux de recouvrement opèrent généralement de la même façon. Des consommateurs qui ne se doutent de rien sont contactés par téléphone pour, par exemple, la location d’une maison, un voyage bon marché, des réductions pour des produits ou la perception de prétendues dettes fiscales.
Bien souvent, aucun contrat n’est conclu : les consommateurs ont simplement accepté de recevoir de la documentation et n'ont en aucun cas souscrit à l’offre. Parfois, les consommateurs n’ont même pas été contactés, il s’agit donc d’un contrat inventé de toutes pièces.
Et pourtant, les escrocs appellent les consommateurs des mois ou des années plus tard pour leur rappeler une facture impayée qui s’élève entre-temps à plusieurs centaines d’euros. Ces bureaux harcèlent ainsi les consommateurs par téléphone ou par e-mail et les pressent de payer, sans même tenir compte des justifications de leurs interlocuteurs concernant ces sommes réclamées à tort. Il ressort des signalements que le comportement des escrocs est de plus en plus agressif et intimidant au fil des échanges, et qu’ils menacent même d’utiliser des compétences qu’ils n’ont pas, comme le recours à des huissiers ou à une saisie.
 
Que faire si vous êtes contacté ?
-       Vérifiez d’abord si vous connaissez l’entreprise ou si vous y avez une dette à régler.
-       Un bureau de recouvrement doit toujours être enregistré auprès du SPF Economie avant de pouvoir exercer ses activités. Vérifiez ici si c'est bien le cas.
-       Si le bureau de recouvrement n’est pas enregistré auprès du SPF Economie, ne payez surtout pas la facture, même s’il menace de vous imputer des frais administratifs élevés, de vous envoyer des huissiers ou de prendre d’autres mesures. Ne vous laissez pas intimider !
-       Raccrochez le téléphone si le bureau de recouvrement vous appelle sans cesse. Si vous recevez des e-mails ou des lettres, contestez-les de préférence par e-mail avec accusé de réception ou par courrier recommandé dans lequel vous exposez tous vos arguments. Vous trouverez un modèle de courrier sur notre site web.
-       Sachez qu’une saisie n’est possible que par l’intermédiaire d’un huissier, et non directement par un bureau de recouvrement. La saisie de biens mobiliers n’est possible qu’après signification ou notification d’une contrainte par un huissier à votre domicile. Ces documents ne sont jamais envoyés par e-mail.
 
Vous avez déjà payé ?
-       Informez-en votre banque le plus rapidement possible.
-       Signalez les faux bureaux de recouvrement via pointdecontact.belgique.be (scénario « Lettre de mise en demeure d'une agence de recouvrement/avocat/huissier de justice »). A la fin de votre signalement, vous recevrez immédiatement un avis et des informations sur les démarches à entreprendre ainsi que les coordonnées des organismes pouvant vous aider.
-       Faites une déposition auprès de votre bureau de police locale.

Les faux bureaux de recouvrement opèrent généralement de la même façon. Des consommateurs qui ne se doutent de rien sont contactés par téléphone pour, par exemple, la location d’une maison, un voyage bon marché, des réductions pour des produits ou la perception de prétendues dettes fiscales.

Bien souvent, aucun contrat n’est conclu : les consommateurs ont simplement accepté de recevoir de la documentation et n'ont en aucun cas souscrit à l’offre. Parfois, les consommateurs n’ont même pas été contactés, il s’agit donc d’un contrat inventé de toutes pièces.

Et pourtant, les escrocs appellent les consommateurs des mois ou des années plus tard pour leur rappeler une facture impayée qui s’élève entre-temps à plusieurs centaines d’euros. Ces bureaux harcèlent ainsi les consommateurs par téléphone ou par e-mail et les pressent de payer, sans même tenir compte des justifications de leurs interlocuteurs concernant ces sommes réclamées à tort. Il ressort des signalements que le comportement des escrocs est de plus en plus agressif et intimidant au fil des échanges, et qu’ils menacent même d’utiliser des compétences qu’ils n’ont pas, comme le recours à des huissiers ou à une saisie.

 Que faire si vous êtes contacté ?
- Vérifiez d’abord si vous connaissez l’entreprise ou si vous y avez une dette à régler.
- Un bureau de recouvrement doit toujours être enregistré auprès du SPF Economie avant de    pouvoir exercer ses activités. Vérifiez ici si c'est bien le cas.
- Si le bureau de recouvrement n’est pas enregistré auprès du SPF Economie, ne payez surtout pas la facture, même s’il menace de vous imputer des frais administratifs élevés, de vous envoyer des huissiers ou de prendre d’autres mesures. Ne vous laissez pas intimider !
- Raccrochez le téléphone si le bureau de recouvrement vous appelle sans cesse. Si vous recevez des e-mails ou des lettres, contestez-les de préférence par e-mail avec accusé de réception ou par courrier recommandé dans lequel vous exposez tous vos arguments. Vous trouverez un modèle de courrier sur notre site web.
- Sachez qu’une saisie n’est possible que par l’intermédiaire d’un huissier, et non directement par un bureau de recouvrement. La saisie de biens mobiliers n’est possible qu’après signification ou notification d’une contrainte par un huissier à votre domicile. Ces documents ne sont jamais envoyés par e-mail.

 Vous avez déjà payé ?
-Informez-en votre banque le plus rapidement possible.
- Signalez les faux bureaux de recouvrement via pointdecontact.belgique.be (scénario « Lettre de mise en demeure d'une agence de recouvrement/avocat/huissier de justice »). A la fin de votre signalement, vous recevrez immédiatement un avis et des informations sur les démarches à entreprendre ainsi que les coordonnées des organismes pouvant vous aider.
- Faites une déposition auprès de votre bureau de police locale.

0
Votre avis: Aucun
Haut | Retour à la liste des news

© SDI - Rue de la Presse 4 - 1000 Bruxelles | T 02 652 26 92 | E web@sdi.be