Lignes de force


Les indépendants et les PME représentés par  le SDI considèrent qu’il est primordial, aujourd’hui, de promouvoir réellement l’esprit d’entreprise. A cet effet, il est impératif d’instaurer un climat favorable à la création d’entreprise, et pour ce faire, de réduire au maximum toutes les entraves, les lourdeurs et les freins à l’exercice d’une activité indépendante. Plusieurs aspects doivent être envisagés.


1. Statut social des indépendants

Pour les indépendants et les PME représentés par le SDI, l’amélioration de leur statut social reste la problématique prioritaire la plus sensible. Pour susciter une plus grande adhésion des indépendants à leur protection sociale, il importe de mettre fin aux inégalités sociales subsistant entre les indépendants et les salariés, et ce notamment :

  • en égalisant totalement sur base du régime salarié les allocations familiales du premier enfant;
  • en alignant la pension minimale des indépendants sur celle des salariés;
  • en examinant de quelle manière un droit au chômage pourrait être octroyé aux indépendants qui cessent leur activité.


Le SDI estime que ces améliorations doivent être financées de deux manières :

  • par une révision en faveur des indépendants de la part du financement alternatif de la sécurité sociale;
  • par une perception plus juste des cotisations sociales en fonction des revenus.


2. Fiscalité

Les deux principales revendications du SDI sont les suivantes :

  • la poursuite de la réforme de l'Isoc pour réduire non seulement le taux de base, mais aussi le taux préférentiel pour les PME;
  • la mise en œuvre effective d’une diminution des taux de TVA dans certains secteurs à haute intensité de main d'œuvre (Horeca, construction) ou pour certains types de produits menacés de disparition.


3. Simplification

Le SDI estime extrêmement important de continuer prioritairement à simplifier l’environnement administratif dans lequel évoluent les indépendants et les PME.

  • ences, le rôle et les pouvoirs de l'Agence pour la Simplification Administrative (ASA);
  • la généralisation, lors du dépôt de tout nouveau projet de loi, d'une fiche d'évaluation de "simplification administrative" (fiche d’impact);
  • la simplification et l’assouplissement des règles relatives à l’attestation de gestion ainsi que de certains accès à la profession.


4. Aide à la création d’entreprise

Le SDI estime qu’il faut promouvoir par tous les moyens possible la création d’entreprises. A cet effet des actions doivent être menées à tous niveaux : formation, information et instauration de facilités sociales et fiscales pour les starters. Il y a lieu également de renforcer les mécanismes de financement public, et notamment le Fonds de Participation.

© SDI - Rue de la Presse 4 - 1000 Bruxelles | T 02 652 26 92 | E web@sdi.be